Site internet - dernière modification le 12.01.2018

 


Pour toute adoption: pour une question d' organisation, merci bien de vouloir vous adresser au préalable au refuge soit par téléphone (pendant les heures d' ouverture) soit par email. 


Texte de la zone de Police Pays de Herve:

 

Neige, froid, vent, pluie glaciale… Comment aider les animaux à résister aux conditions météorologiques actuelles ?

Quelques conseils généraux, que ce soit pour les bovins, les équidés (chevaux, ânes...), les moutons et les chèvres :

– Fournir plus de nourriture, veiller à ce que les animaux accèdent à l’eau au moins 2 fois par jour car les animaux ne boivent pas la neige ! 
l’eau ne doit pas être gelée. Penser à casser la glace au moins 2 fois par jour ( astuce : laisser flotter un bois en surface la glace sera plus facile à casser).
– Mettre à leur disposition un abri naturel (arbres en suffisance, haies, murs…) ou un bâti qui les mettra à l’abri du vent
– Leur donner accès à des surfaces de repos sèches et pas trop froides. 
– En cas de pluie prolongée ou froide, leur offrir une protection pour leur éviter d’être trempés jusqu’à la peau et d’avoir froid.

Comment savoir si un bovin a froid ?

Un bovin qui est exposé à des températures trop basses frissonne ; il perd rapidement du poids s’il ne parvient pas à compenser les dépenses énergétiques pour produire de la chaleur par des prises alimentaires en quantité et en qualité suffisantes. De plus, dans les cas extrêmes, les risques de gelures sont importants notamment aux mamelles.

Comment savoir si un mouton a froid ?

Un mouton qui a froid se serre contre ses congénères et tremble.

Comment savoir si une chèvre a froid ?

Une chèvre qui a froid tremble.

Comment savoir si un cheval a froid ?

Un cheval qui a froid frissonne. De même, lorsqu’un cheval a les oreilles froides, c’est qu’il a froid.

Ce que dit la loi …

La Loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux, énonce en son article 4 : Toute personne qui détient un animal, qui en prend soin ou doit en prendre soin, doit prendre les mesures nécessaires afin de procurer à l’animal une alimentation, des soins et un logement qui conviennent à sa nature, à ses besoins physiologiques et éthologiques, à son état de santé et à son degré de développement, d’adaptation ou de domestication.

Pour ce qui concerne notamment les équidés (chevaux, ânes ...) qui se trouvent en pâture à l'extérieur, l'article prévoit de les mettre dans une écurie sinon de leur fournir un abri naturel ou artificiel.

Que faire si vous suspectez une négligence ?

- Parlez-en avec le propriétaire

- Contactez le service Public Wallonie. Un formulaire de plainte électronique est disponible sur les pages consacrées au Bien-être animal ( www.wallonie.be/fr/bienetreanimal ) .

 

 

- Si le propriétaire n’est pas identifié, contactez votre police locale.


Historique : 49 refuges wallons pour animaux vont recevoir une subvention

 

Le ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio, a décidé d’accorder une aide financière, pour un montant total de 514.000 euros, aux refuges agréés ayant répondu à un appel à projets. Les refuges qui vont en bénéficier tiennent à remercier le ministre pour cette initiative qui est une première dans l’histoire de la protection animale en Wallonie.

Les refuges pour animaux sont autonomes et indépendants

Il est bon de rappeler que, contrairement aux idées reçues, les associations de protection des animaux ne perçoivent aucun subside. Leurs activités sont financées exclusivement par les dons, les legs, les parrainages et les cotisations.

L’activité de refuge est pourtant très réglementée. Ainsi, l’accueil d’animaux maltraités ou abandonnés et l’adoption de ceux-ci ne peuvent s’exercer que dans le cadre fixé par des conditions d’agrément que tout refuge se doit d’obtenir.

Il existe 90 refuges agréés en Wallonie. Du plus petit au plus grand, ils soulagent la misère animale, mais ils rendent également un précieux service à la collectivité et dans cet esprit, doivent être considérés comme d’utilité publique. L’initiative du ministre est, enfin, un acte concret qui légitime cette reconnaissance.

Vers un meilleur encadrement

Avant 1998, les refuges n’étaient soumis à aucune réglementation, entraînant toutes sortes de dérives. Les refuges doivent maintenant répondre à un cahier des charges précis en matière de bien-être, mais aussi au niveau sanitaire ainsi qu’administratif.

Bien que la législation de 1998 ait été renforcée en 2007, le ministre vient d’annoncer que les critères d’obtention d’agrément vont être revus prochainement afin d’encore mieux définir ce à quoi doit répondre cette activité qui a tendance à se professionnaliser de plus en plus.

Un tiers des refuges n’a pas répondu à l’appel

62 refuges sur les 90 agréés ont réagi à l’offre du ministre et c’est finalement 49 projets qui ont été retenus par celui-ci. Les ASBL qui gèrent plusieurs refuges (à des adresses différentes) pouvaient remettre autant de demandes que de sites qu’elles possèdent. C’est ainsi que Animal Sans Toi..t, la SPA de Liège, Animaux en Péril, Crusoé et Sans Logis se sont vu accorder deux subventions.

Un montant proportionnel à la capacité d’accueil.

Les critères d’obtention étaient très définis.Outre le fait d’être en ordre d’agrément, chaque refuge devait proposer un projet uniquement lié à l’aménagement des installations, à des travaux ou encore à l’achat de matériel (l’achat de nourriture n’était, par exemple, pas recevable). La volonté du ministre est de permettre aux refuges de réaliser des investissements. Les demandes d’aides devaient être argumentées et accompagnées de devis et le tout rentré pour une date précise.

 

Enfin, les montants auxquels pouvaient prétendre les refuges variaient en fonction de la capacité d’accueil et étaient répartis en quatre catégories :

 

15 à 25 animaux : 3.000 euros

25 à 50 animaux : 4.000 euros

50 à 75 animaux : 5.000 euros

Plus de 75 animaux : 6.000 euros

Un beau cadeau de Noël : les montants doublés !

Les montants qui précèdent avaient été établis sur un potentiel de 90 attributions. Un tiers des refuges n’ayant pas sollicité cette aide et 13 projets n’ayant pas été retenus, le chiffre final a, à peine, dépassé la moitié de l’estimation.

Le ministre a dès lors décidé de répartir, au prorata, les sommes allouées aux 49 bénéficiaires. La subvention de chaque refuge a donc doublé pour atteindre des montants allant de 6.000 à 12.000 euros.

One shot ou pas ?

Une fois encore, les refuges agréés, cosignataires de ce communiqué, tiennent à remercier vivement Carlo Di Antonio pour cette initiative sans précédent, mais espèrent aussi qu’elle ne représente que le début d’une nouvelle politique de soutien, marquée concrètement, en faveur du travail des refuges agréés.

 

Christelle Denamur : Présidente d’EquiChance

Sébastien de Jonge : Directeur de Sans Collier

Jean-Marc Montegnies : Président d’Animaux en Péril

Fabrice Renard : Président d’Animal sans Toi..t

Sophie Locatelli : Présidente du Rêve d’Aby

Mariane Duberti : Présidente de Farm Sanctuary

Serge Luyckx : Président des Petits Vieux

Muriel Smitz : Président de l’Oasis des Anes

Gaëtan Sgualdino : Président de la SPA de La Louvière

Willy Bourmorck : Président de la SPA de Charleroi

Bernard Gilson : Président du Refuge du Beaussart

Antoinette Vertessen : Présidente des SPA de Liège, Vinalmont et Arlon

Marguerite Navez : Présidente de Veeweyde Tournai

Monique Cools : Présidente de la SPA de Mouscron

Pascale Corbiser : Présidente d’Opale

Monica Barragan Maseo : Présidente de INNI

Jean Moson : Président de la SPA de Verviers (SVPA)

François Marcotty : Responsable chez Animal sans Logis

Christine Merdjan : Présidente de la LNPF

Christelle Ferri : Présidente de La Cité des Anges

Nathalie Wilmet : Présidente de Yes We Cat

Tony Lo Bianco : Président de Crusoé

Guy Adant : Président de la Croix Bleue de Belgique

Madame Salembier : Présidente de la SPA de Comines

Stéphanie Heine : Présidente de SOS Petits Museaux

Camille Minne : Présidente de Everyone Matters

Jens Uellendahl : Président de Tierheim Schoppen

Aurélie Leroy : Présidente de Lucky Stars

Michel Vandamme : Président de l’Etoile de Bonté

Françoise Mouillard : Présidente d'Amichats & co